À l’instar des années précédentes, le marché de l’immobilier logistique français affiche une surperformance relative, puisque les volumes commercialisés au 1er semestre (1,5 million de m² en incorporant l’ensemble des transactions de plus de 5 000 m²) sont supérieurs à la moyenne des 10 dernières années.